Retour accueil

Vous êtes actuellement : Ecole 


C’est l’histoire d’une école...

mardi 9 septembre 2014

Imaginons

Imaginons une histoire invraisemblable : une école à Besançon de 6 classes qui a 3 postes à pourvoir dont un vacant à cette rentrée : 1 poste « ordinaire », 1 poste réservé à une PES1 et un complément de service du directeur (1/4 de décharge).

Imaginons que pour le 1er, l’Administration se trompe en maintenant l’affectation d’une PE jusqu’au 28 Août. Cette PE victime de fermeture en Avril mais levée début Juillet a fait valoir son droit de retourner sur son poste. Bilan, Le poste vacant qui aurait pu être attribué à titre définitif avant la fin de l’année n’est attribué qu’à titre provisoire à la CAPD du 28 Août... L’heureuse élue l’apprend le 29 Août alors que l’équipe enseignante est déjà en réunion de pré-rentrée...

Imaginons que pour le poste réservé, la PES1 a connaissance de son affectation seulement fin juillet…, alors qu’elle aura la responsabilité d’une classe dès le 2 septembre (contrairement aux PES1 de l’an dernier qui ne prenaient en charge leur classe que début Novembre !). Imaginons qu’elle ne puisse pas anticiper de plusieurs jours la préparation de sa classe parce qu’elle est en « formation » à l’ESPE les 27, 28 et 29 Août alors que la réunion de pré-rentrée à l’école est prévue le 29 Août…

Imaginons que le complément de service du directeur soit une étudiante M2 (qui connaîtra son affectation le 27 Août...) et qu’il l’apprenne par hasard (par son syndicat préféré le SNUipp-FSU) le dernier jour de l’année scolaire alors que l’équipe enseignante a déjà préparé l’organisation des classes pour cette rentrée sans prendre en compte les contraintes liées à l’accueil d’une M2 (service devant élèves lundi et mardi, pas de CP). Imaginons maintenant que l’équipe enseignante à présent au complet procède le 1er Septembre à une nouvelle organisation des classes, que le directeur prenne en charge l’étudiante M2 dans sa classe , notamment en travaillant en binôme, mais que cette dernière doit quitter l’école dès le 5 Septembre pour en rejoindre une autre… Motif : nouvelle erreur de l’Administration dans la nomination du M2 (passons sur les détails...) !

Imaginons maintenant que toute cette histoire soit vraie !

« Eux » la résument à des « dysfonctionnements institutionnels » sous couvert de « contraintes d’organisation » et de « pannes informatiques »…. « Nous » appelons tout cela de la maltraitance institutionnelle. Quasiment aucune excuse, sinon du bout des lèvres, une désinvolture manifeste, une méconnaissance totale du fonctionnement d’une école qui prépare une rentrée. Et que dire de l’accueil fait aux jeunes collègues à l’Ecole Publique ?...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0