Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / ESPE-Néo 


Suppression de 2 postes de PE dans le Doubs : le SNUipp-FSU 25 s’adresse au Recteur !

vendredi 5 octobre 2018

Alors que 2 enseignant.e.s stagiaires ont démissionné à la rentrée 2018, la liste complémentaire n’a pas été ouverte (contrairement aux années antérieures). Les 2 démissions n’ont pas été compensées et le département du Doubs se trouve dépourvu de 2 postes à cette rentrée ! Pourtant, le ministre ne se vante pas de supprimer des postes d’enseignant.e.s au mois de septembre...
Le SNUipp-FSU du Doubs s’est adressé au Recteur pour demander l’ouverture de la liste complémentaire pour pallier les deux démissions d’enseignant.e.s stagiaires.

M. le Recteur,

Deux lauréats du concours 2018 de recrutement des professeurs des écoles affectés dans le Doubs ont démissionné avant la rentrée. A l’heure qu’il est, la liste complémentaire n’a pas été ouverte pour pallier ces démissions. Le département du Doubs se trouve donc dépourvu de deux postes de fonctionnaires stagiaires par rapport au contingent annoncé.

Les écoles du département souffrent depuis plusieurs années d’une situation extrêmement compliquée en terme de manque de remplaçants pendant presque huit mois sur dix. Des dizaines de classes se trouvent régulièrement sans enseignant. L’administration tente de gérer les urgences en déplaçant les remplaçants là où les situations sont les plus critiques mais cela n’est pas suffisant. Ceci engendre de trop nombreux dysfonctionnements pour les élèves comme pour les professeurs des écoles qui accueillent des élèves en surnombre et ne peuvent assurer correctement leur enseignement.

La création de six postes de brigades de remplacement a été actée lors des instances départementales de carte scolaire 2018. Mais parmi ces six, quatre sont dévolus au remplacement des enseignants de REP+ pour permettre les 18 demi-journées de formation réglementaires. En effet, le passage à 12 des classes de CE1 en REP+ a augmenté considérablement le nombre des enseignants de ces écoles et du même fait augmenté le nombre de brigades de remplacement nécessaires pour permettre à tous les 18 demi-journées de formation.

Ainsi, nous demandons que la situation du département ne soit pas mise à mal par la non compensation des deux postes de fonctionnaires stagiaires démissionnaires. ll s’agirait là d’une suppression de postes à la rentrée 2018 dans l’éducation nationale pourtant non annoncée par le Ministère. Nous demandons que deux recrutements sur la liste complémentaire soient opérés avant le 30 septembre (date limite). [...]

Ci-dessous, les éléments de réponse du Recteur :

[...] Il n’est pas possible de recruter des contractuels puisque la plafond d’emploi académique dans le premier degré est dépassé.

Par ailleurs, les deux démissions ne concernant pas des M2 installés à la rentrée 2018 mais des M2 de la précédente rentrée en situation de renouvellement. De ce fait, le contingent actuel de M2 est bien conforme au nombre de postes de stagiaires autorisé au titre de la rentrée 2018. [...]

Le SNUipp-FSU ne peut se satisfaire de cette réponse et interpelle de nouveau :

[...] Vous précisez que les deux démissions ne concernent pas des lauréats du CRPE 2018 mais lauréats 2017 en situation de renouvellement. Vous ajoutez que de ce fait, le contingent actuel de M2 est bien conforme au nombre de postes de stagiaires autorisés au titre de la rentrée 2018. Nous contestons cette affirmation ; les deux stagiaires, s’ils n’avaient pas démissionné, feraient actuellement partie du contingent des M2 affectés dans le Doubs. Le département disposerait donc de deux moyens d’enseignement supplémentaires, initialement compris dans le budget.

Par ailleurs, vous indiquez que le plafond d’emploi académique dans le premier degré est atteint. Pourtant, concernant le Doubs, le département dispose de moins de moyens que ceux alloués lors des opérations de carte scolaire. En effet, aux deux démissions d’enseignants stagiaires s’ajoutent des démissions d’enseignants titulaires dont certaines n’ont pas été compensées par des INEAT.

Si l’ouverture de la liste complémentaire était limitée à la date du 30 septembre dans le cadre de la compensation des démissions de lauréats du dernier CRPE, il n’existe en revanche aucune limite de date pour l’ouverture de la liste pour compenser les vacances de postes. Ainsi, nous demandons que la possibilité d’ouverture de la liste complémentaire pour pallier la perte de postes d’enseignants du premier degré dans le Doubs soit ré-examinée. [...]

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0