Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTION  / Boycott APC 


APC ! Boycott, c’est parti ! 603 signataires le 4 juillet 2016 à 9h

lundi 2 novembre 2015

Le seuil des 500 premiers collègues du département inscrits au compteur pour déclarer leur intention de boycotter les APC est atteint. La consigne syndicale du SNUipp/FSU et Sud éducation/SOLIDAIRES est désormais effective. Le boycott commence le 2 novembre.

  • Pourquoi ?
    • Dispositif injuste, inefficace et chronophage,
    • Nécessité de reconnaître l’alourdissement de nos tâches et le travail invisible sur lequel repose le fonctionnement de nos classes et des écoles.
      Cette « utilisation libre » des heures dévolues à l’APC s’inscrit pleinement dans la campagne nationale du SNUipp/FSU de « réappropriation des 108 heures » pour une amélioration de nos conditions de travail.

Concrètement et dès aujourd’hui, c’est simple !

Dès la rentrée le 2 novembre, nous utilisons librement les heures d’APC, individuellement ou en équipe. Chacun, chacune se réapproprie ce temps pour faire ce dont il ou elle a besoin. Toute l’argumentation, tous les modèles de lettres aux parents (version longue, version courte) sont disponibles sur notre site dans le kit du boycotteur.

Amplifions l’action, contribuons à faire monter le compteur.
Continuons d’informer, de discuter, de convaincre pour emmener avec nous le plus de collègues possibles. Exprimons nos besoins, affirmons nos convictions. Le formulaire d’engagement au boycott et le compteur restent ouverts et accessibles sur notre site.
Si ce n’est pas déjà fait..... INSCRIVEZ-VOUS. Toutes les données personnelles restent confidentielles.

Et après… ensemble, se tenir prêt(e)s

Individuellement :

    • à faire référence à ce mouvement collectif pour justifier sa position,
    • à informer le SNUipp/FSU25 ou Sud éducation/SOLIDAIRES de toute tentative de contrôle (tableau des APC, inspection...), de menaces éventuelles de la hiérarchie.

Collectivement :

    • à réagir rapidement et nous mobiliser,
    • à être solidaires.

Ce n’est pas une action individuelle. L’administration fera peut-être le choix des pressions, voire de l’intimidation. Ensemble nous organiserons alors la réaction collective par un rassemblement devant les inspections ou l’IA, responsables des mesures. Par le nombre nous montrerons notre solidarité et notre détermination.

Le ministère sera alerté par les syndicats nationaux, la presse sera informée. Nous redirons aux parents nos motivations, l’inégalité de traitement des élèves, nos critiques par rapport à un dispositif qui ne répond pas à la question de l’échec scolaire. Nous appellerons nos collègues du Doubs et d’ailleurs à nous rejoindre pour amplifier le mouvement de réappropriation et d’utilisation libre des 108 h.

Ensemble, nous allons gagner un début d’amélioration de nos conditions de travail !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0