Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière  / Promotions 


Déclaration préalable

jeudi 5 novembre 2015

Le SNUipp-FSU rappelle ses mandats de déconnexion de la valeur de la note du barème d’avancement des professeurs des écoles comme le proposent d’ailleurs les inspecteurs de l’éducation nationale... du SNPI-FSU. Nous demandons aussi l’avancement de tous les PE au rythme le plus rapide comme c’est le cas pour les IEN. Depuis des années, nous demandons un GT pour chercher ensemble à diminuer la valeur de la note dans le barème d’avancement des PE. Jusqu’à ce jour cette demande est restée vaine.

En ce qui concerne les anciens instituteurs intégrés par liste d’aptitude, nous continuons de dénoncer la double peine : réintégration dans un échelon bien inférieur dans le corps des PE, réajustement de la note professionnelle donc départ en retraite sans possibilité d’atteindre le 11éme échelon , a fortiori la HC contrairement à certains collègues recrutés PE et plus jeunes qu’eux. Nos propositions permettraient une meilleure équité de traitement pour tous .

Concernant la formation continue, nous continuons à dénoncer l’indigence des propositions du PAF, le peu de places ouvertes et la difficulté à partir en stage quand nous sommes nominés à cause des difficultés de remplacement. La situation des collègues du département rentre particulièrement bien dans la conclusion de la cours des comptes sur le sujet de la formation des enseignants du premier degré : « Les enseignants de l’éducation nationale ne sont pas dans une situation aussi favorable qu’elle pourrait le paraître en matière de formation continue en comparaison avec les autres agents de catégorie A aussi bien qu’avec leurs homologues étrangers ». Dans ce rapport le peu d’offres de formation continue est clairement montré du doigt.

Mais peut-être que le ministère suppose qu’un clip, financé par une entreprise privée en l’occurrence walt disney comme celui contre le harcèlement à l’école, fait partie intégrante du PAF et est suffisant pour aider les collègues à mieux travailler, à mieux comprendre, à mieux réagir à mieux aider les élèves en difficultés ou harcelés.

Comment peut-on espérer que le service public d’éducation s’améliore et soit valorisé quand on est tombé si bas en terme de considération des collègues, de formation, de salaires et d’éthique...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0