Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTION 


Vendredi 14 décembre : pour la justice sociale !

lundi 10 décembre 2018

Aujourd’hui, dans un climat très dégradé, la mobilisation des gilets jaunes a permis l’expression d’une colère légitime. Face à cette colère qui s’étend (salariés, chômeurs, retraités, lycéens…), le gouvernement répond par des mesures qui devront être financées par une fiscalité toujours injuste (il diminue encore les cotisations), sans reprendre ce qu’il a octroyé à la finance et aux détenteurs de richesse, sans renoncer à sa politique de casse sociale. Il répond par la répression policière, notamment à l’égard de la jeunesse qui se mobilise contre Parcoursup, le Service National Universel et les réformes Blanquer du lycée et du baccalauréat.

A l’appel des organisations syndicales FSU, FO et CGT, le vendredi 14 décembre peut être une journée de convergence des luttes pour la justice sociale et écologique !

  • Pour la justice fiscale (rétablissement de l’ISF, mais aussi de l’impôt sur les revenus du capital, annulation du CICE et de sa transformation en baisse de cotisations patronales, etc.)
  • Pour l’augmentation des salaires, retraites, indemnités de chômage et toutes les allocations et aides sociales
  • Pour le développement de tous les services publics dans le cadre des statuts de la fonction publique
  • Pour le maintien et le renforcement des systèmes actuels de retraite par répartition.
  • Pour la mise en place d’une transition écologique dont les efforts seront partagés équitablement.

En faisant grève et en manifestant le 14 décembre, les enseignant(e)s et personnels des écoles :

  • participent à la construction d’un mouvement social d’ampleur, nécessaire pour obliger le gouvernement à changer de cap et répondre enfin aux besoins de la population en termes de pouvoir d’achat, de sécurité professionnelle et sociale, d’égalité et de justice. Dans l’immédiat : il doit revenir sur les mesures contestées (gel des salaires et pensions, hausse de la CSG, suppressions de postes,...).
  • expriment leur refus de la politique éducative de Jean-Michel Blanquer qui va amplifier les inégalités scolaires et dégrade les conditions de travail des personnels.
  • A Besançon  : Rendez-vous à 11h00 devant le 59 rue de Belfort, permanence du député Alauzet.
  • A Audincourt  : Rendez-vous à 12h au rond point du magasin Lapeyre, proche de la permanence du député Barbier.

P.-S.

Si vous souhaitez déclarer votre intention de faire grève, il faut que l’administration reçoive l’information avant minuit le mardi 11 décembre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0