Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTION  / Boycott APC 


En 2016/2017 on poursuit le boycott !

mardi 5 juillet 2016

En septembre dernier, le SNUipp national lançait une campagne de libre utilisation des 108 heures. Dans ce cadre, le SNUipp du Doubs a lancé une initiative collective de boycott des APC appliquée par 601 collègues à ce jour.

Grâce à tous les collègues qui se sont engagés auprès du SNUipp, le boycott des APC a pu débuter après les vacances d’automne. Nous avons ainsi utilisé ce temps libéré comme bon nous semblait pour faire notre métier.

Quel que soit le mode d’utilisation de ce temps « libéré », les collègues se déclarent soulagés de ne plus avoir à gérer ces activités. Le résultat de l’enquête réalisée pour le SNUipp-FSU en décembre 2015 (auprès de 5555 enseignants du premier degré) est sans appel, 81% d’entre eux ne sont pas satisfaits des APC. Ce regard très critique est encore plus élevé chez les enseignants de maternelle (83%), ceux qui exercent en REP (83%) et chez les plus expérimentés (84%).

Où en est-on actuellement dans le département ? Pour celles et ceux qui ne sont pas encore engagés(es), voici quelques éléments d’information :

  • Au-delà de notre action départementale, le boycott se situe dans le cadre d’une consigne nationale du SNUipp-FSU qui appelle chacun, chacune à utiliser librement les 108h.
  • A ce jour, plus de 600 collègues dans le Doubs terminent l’année scolaire sans avoir effectué les APC.
  • Nous savons que le Ministère est informé de notre action départementale, le secrétaire général du SNUipp-FSU, a été entendu au niveau national sur cette question.
  • Le DASEN, dans un courrier adressé aux écoles récemment, rappelle les obligations réglementaires de service des enseignants et précise qu’il attachera « une attention particulière à ce que la prise en charge des élèves potentiellement concernés par les APC puisse être effective »...

Rappels

  • En cas d’inspection : Faites-nous part très rapidement des questions posées et éventuellement des pressions exercées par les IEN lors des entretiens. Nous organiserons une réponse collective aux pressions individuelles. A la demande de votre directeur-trice : Il n’appartient pas aux directeurs-trices de faire remonter les informations concernant le suivi des 108h pour chaque collègue. C’est aux IEN de le vérifier individuellement.
  • Les sanctions possibles : Aucune sanction ne pourra être prise sans appui sur un écrit. Un retrait de salaire (pour une journée de grève par exemple) doit être justifié par un écrit indiquant le temps de service non assuré.

A la rentrée prochaine : Pour rendre l’organisation des APC dans votre école, demandée par l’IEN : Nous vous conseillons de rendre à l’IEN une organisation-type souple des APC. (exemple : Les APC auront lieu le mardi ou le jeudi de 15h45 à 16h45 )

Où en est-on au niveau national ? Le congrès national du SNUipp-FSU qui s’est déroulé du 6 au 10 juin dernier a décidé de lancer une campagne nationale dès la rentrée pour la suppression des APC. Les modalités restent à définir mais l’action du Doubs servira de référence. Au vu de ces éléments, nous vous encourageons, si vous n’avez pas encore franchi le pas, à rejoindre l’action collective en cours.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0