Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière  / Mouvement 


Audience "Recours mouvement" du 12 juillet : compte-rendu.

lundi 17 juillet 2017

Suite aux résultats de la première phase d’ajustement du mouvement départemental, plus de 40 collègues ont formulé des recours pour faire part d’erreurs dans le calcul de leur barème, d’affectations hors-règles du mouvement ou pour dénoncer des couplages de postes arbitraires. A la demande du SNUipp-FSU du Doubs, le DASEN a accordé une audience mercredi 12 juillet à 10h30 à la DSDEN. Une vingtaine de collègues titulaires d’une zone d’ajustement, d’un poste de remplaçant ou simplement d’une classe se sont rassemblés devant l’Inspection Académique du Doubs, espérant pouvoir témoigner de leur situation. Le DASEN a refusé et n’a reçu que le SNUipp-FSU.

Equité et transparence non garanties !
- Lorsque les représentants du SNUipp-FSU signalent 3 erreurs sur les barèmes (oubli des points de rapprochement de conjoint) alors que les collègues n’avaient aucun moyen de vérifier leur barème (non communiqué) utilisé par l’administration pour cette phase du mouvement ; ils demandent alors une vérification pour tous les collègues concernés ; ils obtiennent au bout du compte que la vérification ait lieu... mais pas tout de suite, on n’a pas le temps !
- Lorsqu’un seul candidat à un appel d’offre apparaît sur le document de la CAPD, il est automatiquement retenu ! Eh non... Alors qu’aucune anomalie n’a été signalée par l’administration lors de la CAPD (ni après) par rapport à ce document et que les élus du SNUipp-FSU ont découvert par l’intermédiaire des collègues que le poste était finalement attribué à une autre personne, plus barémée que celle indiquée sur le document... 9 jours après la CAPD, un nouveau candidat, oublié, est apparu ! Mais les représentants des personnels n’en ont pas été informés, pas même 9 jours après. Comment peuvent-ils alors effectuer leur mission de contrôle ? Inadmissible !
- Lorsque les représentants des personnels, saisis par des collègues, découvrent que certains enseignants sont affectés sur un poste correspondant à la 25ème case de leur tableau de l’annexe 11 alors qu’une meilleure affectation au barème était possible... Alors ils dénoncent des dysfonctionnements, trop nombreux, lors de cette phase d’ajustement.
NON, M. le DASEN, celle-ci ne s’est pas déroulée dans des conditions de respect des règles, d’équité et de transparence !

Tdep/Tsec, estimez-vous heureux, sinon ...
Le DASEN a dénoncé les situations qu’il qualifie de « harcèlement » que subiraient les personnels administratifs, sollicités jusque dans leur bureau de la DSDEN ainsi que le ton emplayé dans certains courriers de recours. Il affirme que chaque mail adressé à ses services a reçu une réponse dans la journée. Seules les éventuelles erreurs de calcul de barème ou de lecture d’annexe seront revues. Le DASEN assure qu’elles seront traitées individuellement. Les recours des Tdep/Tsec, qui voient des collègues moins barémés obtenir le support qu’ils demandaient, sont réduits par le DASEN à une « insatisfaction » qu’il faudrait relativiser compte-tenu de la situation "privilégiée" de ces collègues au regard de celle des enseignants encore « sans affectation ». Pour lui, certains Tdep/Tsec chercheraient à obtenir l’équivalent d’un poste à titre définitif dans une école alors que leur statut ne leur permet pas. Chercher, tout en respectant la règle du barème, un cohérence ou une continuité pédagogique minimum pour un collègue ou une école ne constitue absolument pas une priorité du DASEN. Pour tenter de faire taire ceux qui continueraient à argumenter, le DASEN menace ! Il évoque des « mesures beaucoup plus radicales » concernant les Tdep/Tsec !
Sûr que l’Ecole en tirera un bénéfice ?

Les élus du SNUipp-FSU ne céderont pas face à ces menaces. Les problèmes existent, il faut les traiter !
Dès la rentrée prochaine, le travail paritaire sur les règles du mouvement sera l’occasion pour le SNUipp-FSU de porter les demandes des collègues qui jusqu’ici ont été traitées comme des caprices d’enfants par le DASEN. Le SNUipp-FSU invitera l’ensemble des collègues du Doubs à agir collectivement pour faire entendre la réalité concrète du travail d’enseignant et les répercussions du mouvement sur les vies personnelles des enseignants et le fonctionnement des écoles.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0