Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTION  / Boycott APC 


APC septembre 2018 : l’action continue !

vendredi 7 septembre 2018

Par un courrier du Ministre aux recteurs du 28 mars relayé par le courrier du Recteur du 2 juillet 2018, de nouvelles modalités de mise en place des APC sont décrites pour la rentrée 2018. Dans la hiérarchie des textes réglementaires, cette note concernant les APC est inférieure au décret et à la circulaire actuellement en vigueur.

La note ne modifie donc en rien les revendications et les modalités d’actions syndicales proposées par le SNUipp-FSU par rapport à la libre utilisation des 108 heures.

Vous trouverez ici : “le kit du boycotteur” avec des exemples, d’argumentaires, de courrier aux parents,...


Les refus successifs d’engager un débat sérieux sur les APC par les deux gouvernements concernés sont pour nous significatifs. Aucun ministre n’ose défendre publiquement ce temps hérité de la suppression du samedi matin et des attaques contre les RASED sous la présidence Chirac.

Depuis 2015, face à 600 collègues dans le Doubs, et depuis 2016 face à 30 000 collègues en France, aucune sanction n’a pu être prononcée contre notre action collective de réappropriation de notre métier. Aujourd’hui plus qu’hier, nous devons ré-affirmer qu’enseigner ne se peut se réduire à exécuter des consignes. Enseigner c’est faire des choix et parfois c’est résister !
Le SNUipp-FSU maintient sa revendication et s’engage à organiser la défense collective contre toutes formes de pressions ou menaces de sanctions que pourraient subir nos collègues engagé.e.s dans l’action “Fin des APC”. En cas de question, n’hésitez pas, contactez la section du SNUipp du Doubs !

Concrètement : comment fait-on ?
Comme les années passées, à la rentrée, l’école définit le plus collectivement possible un positionnement. Une organisation des APC peut être actée et communiquée à l’IEN. A chacun, chacune, au fil de l’année, de s’organiser en fonction de ses besoins et ainsi de choisir de mettre en place ou non les APC. Les directrices et directeurs n’ont pas à en faire davantage. Ils et elles ne sont pas les supérieur.e.s hiérarchiques des enseignant.e.s. Quoi qu’en disent certain.e.s IEN !

Lire aussi : APC : que change la note du 28 mars 2017 ?


Liens utiles :

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0