Retour accueil

Vous êtes actuellement : SNUipp 25  / Se former avec le SNUipp-FSU 


Stage syndical avec Jacques Bernardin jeudi 6 décembre à Besançon

mardi 2 octobre 2018

S’inscrire AVANT le 6 NOVEMBRE :
toutes les modalités pratiques d’inscription au stage.

Le SNUipp-FSU organise un stage de formation syndicale avec Jacques Bernardin, jeudi 6 décembre 2018 de 9h à 16h, au FJT “Les oiseaux” à Besançon sur le thème :

Enseignant : un métier de concepteur ou d’exécutant ?

Face à la multiplication des injonctions : que devient notre métier ?
Prescription de méthode, pression évaluative, fragilisation du statut... Quel est notre ressenti, quand la standardisation des moyens va de pair avec le sentiment de dépossession des finalités ? Ne plus avoir à se demander que faire, avec quel outil, méthode et progression : l’enseignant.e isolé.e et sans formation pourrait trouver la situation institutionnellement rassurante. Pourtant, l’enseignement standardisé, sans prise en compte du contexte, peut-il répondre aux enjeux de l’Ecole aujourd’hui ?

Une école ambitieuse peut-elle se contenter de “machines à enseigner” ?
Les enseignant.e.s ne peuvent être réduit.e.s à des machines à enseigner, pas plus que les élèves à des machines à apprendre. De la préparation de la classe à la régulation de sa conduite, l’action éducative exige des choix et une souplesse adaptative. Enseigner est un métier de l’humain, inscrit dans des rapports sociaux, chargé de transmission culturelle et d’émancipation intellectuelle des nouvelles générations : ces caractéristiques exigent une véritable professionnalité, dès lors qu’on souhaite une école ambitieuse pour tous.

Qui est Jacques Bernardin ? Instituteur puis professeur des écoles maître formateur pendant 20 ans avant d’être chargé de formation générale à l’IUFM du Centre Val de Loire (Université d’Orléans-Tours) jusqu’en 2011, collaborateur de la MAFPEN puis de la DIFOR d’Orléans-Tours, Jacques Bernardin est docteur en sciences de l’éducation, associé à l’équipe Circeft-ESCOL (Université Paris 8) et président du Groupe Français d’Éducation Nouvelle (GFEN).
Plus d’infos ici sur Jacques Bernardin…

Le GFEN : un mouvement dans l’histoire…
L’éducation nouvelle prépare chez l’enfant, non seulement le futur citoyen capable de remplir ses devoirs envers ses proches et l’humanité dans son ensemble, mais aussi l’être humain conscient de sa dignité l’homme.
principe de la Ligue Internationale d’Education Nouvelle - 1921

En 1921, face à l’horreur du premier conflit mondial, l’idée qu’une éducation nouvelle pourrait préserver la paix internationale s’impose. La Ligue Internationale pour l’Education Nouvelle est créée. Entre 1921-1929, des pratiques nouvelles se développent : la mutualité et la coopérative scolaires avec Barthélémy Profit, le travail libre en petits groupes avec Roger Cousinet, le rôle du travail et de la coopération dans l’apprentissage avec Célestin Freinet…
En 1929 le Groupe Français d’Education Nouvelle est créé. Nourris des recherches de précurseurs illustres (Rousseau, Pestalozzi, Jacotot, Montessori, Decroly, Makarenko, Korczak, Bakulé, Freinet, Piaget, Freire…), Paul Langevin, Henri Wallon, Gaston Mialaret, Robert Gloton, Henri Bassis, Odette Bassis – président.e.s ou vice-président.e.s du mouvement - contribuent à en forger l’identité.
Plus d’infos sur le GFEN

S’inscrire (avant le 6 novembre) :
toutes les modalités pratiques d’inscription au stage.

PDF - 294.2 ko
Une affiche pour la salle des maîtres
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0