Retour accueil

Vous êtes actuellement : Réfugiés 


Soutien à BOL d’R : manifestation mardi 13 mars 9h30

lundi 12 mars 2018

Solidarité avec Le Bol d’R, 26 rue d’Arènes, qui accueille les demandeurs d’asile maintenus à la rue par la Préfecture :
Plus que jamais, Solmiré menacé d’expulsion par la Ville de Besançon

Rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance rue Mégevand, mardi 13 Mars à 9h30


Depuis l’été 2016, le Collectif Solmiré (Solidarité Migrants-Réfugiés) vient en aide aux familles demandeuses d’asile à qui les services de l’État refusent l’hébergement auquel elles ont légalement droit, et qui sont donc contraintes de dormir à la rue. Au parking d’Arènes, entre la mi-novembre et le 7 février (déclenchement du plan Grand froid par le préfet), les toiles de tentes se sont multipliées sous les arcades. Expulsées de Chamars, puis du square Cusenier et des Glacis par la police, délogées du campement d’Isenbart par les inondations et la présence de rats, des familles avec enfants, femmes enceintes, personnes malades, âgées, parfois des bébés, ont passé leurs nuits là, souvent pendant de longues semaines. Elles n’ont survécu que grâce à la solidarité citoyenne du Collectif Solmiré et des associations humanitaires, qui ne supportent pas que des êtres humains soient ainsi laissés dans la détresse.


Une réponse citoyenne solidaire : Le Bol d’R
  • Devant le refus du Préfet d’appliquer la loi sur l’hébergement des demandeurs d’asile
  • Devant le refus de la mairie d’octroyer au Collectif un local pour les accueillir pendant la journée,


depuis le 14 octobre, Solmiré a réquisitionné un local vacant depuis 2 ans, situé 26 rue d’Arènes, pour y installer le matériel nécessaire aux besoins les plus vitaux : des toilettes, une douche, une cuisine, un lave-linge, un espace de jeux pour les enfants, de quoi trouver un peu de chaleur dans le froid de l’hiver… C’est Le Bol d’R.

  • Depuis la mi-octobre, Le Bol d’R est fréquenté par des dizaines de personnes demandeuses d’asile et privées de leurs droits élémentaires d’êtres humains.

  • Depuis la mi-octobre, des dizaines de bénévoles se relaient midi et soir pour assurer le fonctionnement de cet accueil de jour.
    Réponse de la Mairie : l’expulsion ! Rien n’y aura fait...

    La SAIEMB, société HLM propriétaire, dont la Ville de Besançon est l’actionnaire majoritaire (et dont Mme Poissenot, adjointe au maire, est la Présidente), persiste aujourd’hui à vouloir expulser Solmiré, qui a pourtant demandé à plusieurs reprises à bénéficier d’un bail locatif régulier.

    Venez nombreux-ses soutenir le Bol d’R et son action en faveur des demandeurs d’asile.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0