Retour accueil

Vous êtes actuellement : Ecole  / Programmes 


Circulaire de rentrée du Ministre Blanquer : des préconisation injonctives

vendredi 12 juillet 2019

Cette circulaire de rentrée, adressée en juin à toutes et tous les enseignants de France, se veut empreinte de confiance et de professionnalité. Pourtant, pour les professionnels que sont les enseignants du premier degré, 24 heures par semaine devant une classe, elle semble déconnectée de la réalité du terrain.

  • Des objectifs irréalisables comme « résoudre des problèmes mathématiques en mobilisant le sens des quatre opérations » en CP, qui ne pourront que culpabiliser les enseignants et provoquer du mal-être chez des élèves en échec,
  • le choix de « priorités stratégiques » alors qu’elles ne sont pas ressenties en tant que telles par les professionnels, comme par exemple en lecture le travail intensif du code bien avant celui du sens,
  • le développement de l’éducation artistique et culturelle réduit à la chorale d’école obligatoire, la promotion de la lecture et du livre et la découverte du patrimoine de proximité, dans une école qui se veut « lutter efficacement contre les déterminismes »,
  • l’annonce que les priorités d’enseignement ressortent de l’analyse des résultats des évaluations nationales 2018/2019 alors que ces évaluations ont été largement controversées et très rarement utilisées de façon conforme tant elles étaient inadaptées aux élèves.

Ces quelques exemples dont la liste pourrait être beaucoup plus longue, montrent que nos gouvernants ne sont pas au fait du sujet qui leur est confié. Comment avoir confiance ? Comment accepter alors les préconisations à tendance injonctives comme le petit livre orange de l’année dernière pour les CP qui sera décliné pour d’autres niveaux et matières à la rentrée prochaine ?

Pour conclure cette circulaire, le Ministre précise qu’il s’agit de « tout mettre en œuvre pour permettre à chaque élève de bien commencer son parcours scolaire » et que cela passe par le « bien-être au travail de l’ensemble des acteurs ». Comment le prendre au sérieux dans le contexte actuel, alors que 500 de ces acteurs dans le Doubs partent en congé sans affectation, ne pourront pas préparer la rentrée de leurs élèves ni rencontrer leur future équipe pour s’organiser.

Lire l’article du SNUipp national...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0