Retour accueil

Vous êtes actuellement : SNUipp 25 


CORONAVIRUS écoles fermées : actualité au jour le jour (7 avril)

mardi 7 avril 2020

Représentant.es du SNUipp-FSU 25, nous serons en contact avec l’administration locale ainsi qu’avec les instances nationales du SNUipp-FSU durant toute la période de fermeture des écoles. Cet article sera actualisé au fur et à mesure des questions posées et réponses apportées.

MARDI 7 AVRIL AU SOIR

- Rémunération des enseignant.es qui accueillent des enfants dans les écoles

Nous avons appris aujourd’hui que les enseignant.es qui se sont rendu.es dans les écoles pour accueillir des enfants depuis le début du confinement percevront une rémunération supplémentaire de 50€ par jour ou 100€ lorsqu’il s’agit des dimanches ou des jours fériés. Le montant n’est pas connu pour les journées de vacances.

- Combien d’enfants sont maintenant accueillis ?

Le nombre a continué d’augmenter. Le maximum atteint pour l’académie a été de 442 le 2 avril pour 241 enseignant.es. (Le nombre de volontaires est beaucoup plus élevé mais chacun n’est pas présent chaque jour. Un roulement a lieu).

- Quand les envois postaux aux élèves seront-ils possibles ? Le service n’est pas encore opérationnel. Il se heurte à des difficultés techniques d’une part et liées à la réduction d’activité de la poste d’autre part.

- Quelles modalités concernant l’évaluation des stagiaires ?

Réponse toujours en attente... Les représentant.es de la FSU ont insisté auprès de M. le Recteur sur la nécessité d’une réponse rapide sur cette question ainsi que sur le mémoire à rendre le 6 mai + la question du poster. Le mémoire s’appuie sur une pratique qui n’a pas pu se poursuivre et l’élaboration du poster présente dejà des difficultés dans les conditions normales. La FSU a demandé son annulation et une décision imminente concernant le mémoire. Le Recteur reconnaît la nécessité de relâcher la pression sur les stagiaires et s’engage à une réponse rapide.

- Une dotation supplémentaire de postes a-t-elle eu lieu pour permettre d’assurer la mesure promise par le Ministre : "pas de fermeture en rural (jusqu’à 5000 habitant.es) sans l’accord des maires + meilleur taux d’encadrement ailleurs" ?

Oui, 1248 postes en France dont 40 pour l’académie de Besançon.

DIMANCHE 5 AVRIL AU SOIR

- Couverture des personnels accueillant des enfants de soignants

La DGRH confirme que ces personnels sont couverts quel que soit le temps d’accueil (scolaire et hors temps scolaire). En terme d’horaires, le cadre légal est celui du Code du travail (48h hebdo max et 10h / jour max).

MERCREDI 1ER AVRIL AU SOIR

- Qui peut bénéficier de l’accueil d’urgence à l’école ?

L’accueil en urgence dans les écoles des enfants d’un certain nombre de catégories est étendu depuis le 31 mars aux personnels des forces de sécurité intérieure.

- Combien d’enfants sont accueillis ?

Entre le 16 et le 30 mars, environ 300 personnes (dont ⅔ d’enseignant.es) se sont porté.es volontaires pour accueillir environ 400 enfants dans 115 écoles et une cinquantaine de collèges de l’académie.

- Quid des vacances de printemps ?

Les zones sont maintenues. Concernant l’accueil des enfants pendant les vacances, le Recteur affirme que l’objectif n’est pas que ce soient des enseignant.es qui le fassent et reconnaît le besoin de vacances de ces dernier.es. Cependant, cela présente des difficultés. Un travail se poursuit avec un autre ministère...

- Les opérations administratives sont-elles maintenues ?

Les opérations de mouvement, demandes de départ à la retraite, de temps partiels... auront lieu en “mode légèrement dégradé” (propos du Recteur). Souplesse et grande bienveillance seront appliquées en terme de délais et en cas de dossiers incomplets par exemple.

- Pré-mouvement ASH : qui peut postuler ? Quelles modalités pour les entretiens ?

L’étude du dossier et un avis de l’IEN remplaceront l’entretien. Cette phase du mouvement ne concerne que les enseignant.es titulaires d’un CAPPEI (ou CAPA-SH ou CAPSAIS) ou candidat.es à l’examen.

- Comment seront évalués les enseignant.es stagiaires ?

Le Recteur a indiqué qu’une réunion se tiendrait très rapidement pour revoir les modalités d’évaluation et éviter que les stagiaires ne soient soumis.es à des visites évaluatives dès la semaine de la rentrée.

- Postes adaptés : quel délai pour demander un recours en cas de refus ? Quelles modalités ?

Les demandes de recours sont à formuler avant fin avril. N’hésitez pas à prendre contact avec les représentant.es du SNUipp-FSU car les nouvelles modalités sont de sorte que l’attribution des postes adaptés n’est plus discutée en CAPD mais les collègues formulant un recours peuvent être accompagné.es d’un.e représentant.e des personnels.

- Une cellule d’écoute est mise en place au rectorat : 03 81 65 47 47 Une adresse mail dédiée à la crise sanitaire : questions.covid19@ac-besancon.fr Un numéro vert national pour questions non médicales (0 800 130 000)

SAMEDI 28 MARS AU SOIR

- Quand les instances de carte scolaire auront-elles lieu ?

Elles étaient prévues les 31 mars, 2 avril et 10 avril puis, suite à la demande de report de la FSU, elles ont été déplacées aux 2 avril 6 avril (le 10 avril conservé) mais le Ministère a annoncé vendredi 27 mars un report des instances partout en France (les opérations ayant déjà commencées dans certains départements). L’administration est en attente d’informations du Ministère sur la possibilité ou non de maintenir le calendrier prévu. Nous en saurons plus le 30 ou le 31 mars. Nous vous proposons d’envoyer à vos représentant.es du SNUipp-FSU les informations concernant les effectifs de votre école.

- Quand le serveur mouvement ouvrira-t-il ?

Impossible actuellement de répondre à cette question puisque cela dépend de la carte scolaire. L’administration doit attendre de savoir dans quelles écoles ont lieu des ouvertures et fermetures de classes pour publier la liste des postes et ouvrir le serveur de saisie des voeux. La période initialement prévue était fin avril-début mai.

Dès que nous aurons connaissance d’informations sur le mouvement, nous vous en ferons part par le biais de cette lettre d’info. Vous pouvez dores et déjà compléter votre fiche de contrôle sur le site spécial mouvement du SNUipp-FSU 25 (e-dossier mouvement) que nous compléterons au fur et à mesure de l’arrivée des infos. Par le biais de cette fiche de contrôle, vous serez directement en contact avec les élu.es du SNUipp-FSU 25 à la CAPD qui, le moment venu, vous conseilleront personnellement, vérifieront avec vous votre barème et vos voeux si vous le souhaitez et répondront à toutes vos questions.

- Qu’en est-il de la possibilité de défraiement pour l’envoi de documents aux élèves par la poste ?

C’est en cours. Le ministre a déclaré qu’ "un accord était en train d’être signé avec la poste pour faire parvenir par la poste des choses écrites sur ordinateur” (= des documents envoyés par les enseignant.es par voie informatique à la poste dont la poste se chargerait de l’impression et la distribution). Nous questionnerons l’administration locale en début de semaine prochaine et vous informerons. Néanmoins, nous préciserons que cette possibilité doit prendre en compte les revendications des travailleuses et travailleurs de la poste dans le cadre du respect de leur santé au travail au regard de la crise sanitaire.

JEUDI 26 MARS AU SOIR

- Les dossiers Affelnet étaient à constituer pour le 25 mars mais je n’ai pas pu réunir les documents nécessaires provenant des familles. Que va-t-il se passer ?

L’administration s’est engagée à faire preuve de souplesse et les retours seront encore possibles pendant quelques temps.

- Maintiens : comment cela va-t-il se passer ?

Les commissions ne pourront pas se tenir comme habituellement. Le SNUipp-FSU a demandé à l’administration de faire confiance aux équipes et de ne pas exiger toutes sortes de documents pour justifier la proposition de maintien (comme c’est déjà le cas à certains endroits). L’administration s’engage à ce qu’aucune pression de cette sorte ne soit exercée sur les équipes et à faire preuve de souplesse, là aussi. Rappel : l’avis de l’IEN ne vaut pas décision !

MARDI 24 MARS AU SOIR

PDF - 202.2 ko
Courrier intersyndical pour du matériel de protection et contre les déplacements pour récupérer du travail scolaire
PDF - 134.4 ko
Attestation de déplacement

MARDI 24 MARS AU SOIR

- Les parents d’élèves ont-ils une obligation d’adhérer aux activités pédagogiques proposées par les enseignant.es ?

D’une manière générale, les parents ont une obligation d’instruction qui, lorsque les enfants sont scolarisés, est réalisée par l’éducation nationale. Dans le cadre particulier de la situation actuelle, c’est toujours à l’école que revient cette mission. Néanmoins, il est impossible d’exiger que chaque famille dispose de l’équipement numérique nécessaire. Toutefois :
- dans la cas d’absence de réponse de la part des familles, il nous est proposé de tenter de les relancer,
- dans le cas de familles qui manifesteraient une opposition totale à l’adhésion aux activités scolaires proposées, nous sommes invité.es à en informer l’administration qui leur ferait parvenir un courrier rappelant les principes mis en place.

- Avons-nous l’obligation, dans le cadre de la continuité de l’activité scolaire, d’utiliser l’outil “classe virtuelle” ?

Non. Nous avons l’obligation de mettre en oeuvre la continuité de l’activité scolaire par les moyens de notre choix. Il n’existe aucune injonction d’utiliser une modalité davantage qu’une autre. Le principe de la liberté pédagogique s’applique également dans ce contexte particulier.

LUNDI 23 MARS AU SOIR

- Extension du dispositif d’accueil aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance sans solution de garde : qui peut en bénéficier ?

Le Gouvernement a décidé d’étendre le dispositif jusqu’à présent réservé aux personnels soignants aux personnels affectés aux missions d’aide sociale à l’enfance relevant des conseils départementaux ainsi que des associations et établissements publics concourant à cette politique : aide sociale à l’enfance (ASE) et protection maternelle et infantile (PMI) ainsi que les pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et les services de prévention spécialisée. Les professionnels relevant de ces structures éligibles au dispositif sont les suivants : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.

- Enquêtes reçues dans les écoles concernant les familles pour lesquelles nous n’avons pu établir de lien et/ou pour lesquelles nous sommes inquiet.es : comment répondre ?

Les directrices et directeurs ont été destinataires d’une enquête à retourner très rapidement, souvent présentée sous forme d’un tableau, demandant toutes sortes de renseignements sur les élèves dépourvus de solution numérique ou avec lesquelles nous n’avons pas pu établir de lien. Cela peut aller jusqu’à la demande des noms des élèves et des numéros de téléphone des parents ou encore un listing précis des modalités de suivi mises en oeuvre, entre autres... Les demandes sont variables d’une circonscription à l’autre alors que pour l’heure, SEUL LE NOMBRE d’élèves dans cette situation est attendu par l’administration.

Le SNUipp-FSU 25 invite donc les directrices et directeurs à s’affranchir de toute autre réponse. Il rappellera au DASEN son engagement pris il y a quelques jours d’une uniformisation de la communication entre les circonscriptions du département.

- Quelles seront les modalités de suivi et d’évaluation pour les PE stagiaires si jamais la visite d’évaluation n’a pas encore eu lieu ?

L’administration mettra en oeuvre des modalités adaptées au contexte mais la titularisation des stagiaires est toujours bien prévue pour le 1er septembre 2020.

JEUDI 19 MARS AU SOIR

- Qui a la responsabilité de l’accueil des enfants de soignant.es sur le temps périscolaire et le mercredi ?

Cela dépend des communes. La majorité des collectivités territoriales prennent en charge l’accueil sur ces temps-là mais cela n’est pas partout possible.

- Si je suis volontaire pour accueillir les enfants de soignant.es, serai-je obligé.e de les accueillir aussi sur le temps périscolaire ?

Non. Cela relève du volontariat. En revanche, si vous avez connaissance d’une difficulté de ce genre (un enfant de soignant.e se retrouverait sans solution de garde), il est souhaitable d’en faire part à l’administration.

- J’ai fait le choix d’accepter de garder des enfants de soignant.es dans une école qui n’est pas mon école de rattachement et/ou au-delà des horaires scolaires. Suis-je couvert.e en cas d’accident ?

Oui. L’administration s’est engagée dans ce sens.

PDF - 857.2 ko
Note du DASEN du Doubs aux personnels accueilant des enfants de soigant.es

Lire la dernière lettre-flash du SNUipp-FSU

MERCREDI 18 MARS AU SOIR

- J’habite Besançon et je suis en poste à Montbéliard. Puis-je participer à l’accueil des enfants de soignant.es sur Besançon (ou ailleurs) ? Quelles modalités ?

Vous serez biensûr le/la bienvenu.e pour renforcer le contingent des enseignant.es volontaires sur Besançon (ou ailleurs !)

Prenez contact avec votre IEN pour lui faire part de votre intention. Il/elle la relaiera aux IEN chargé.es de l’organisation sur cette zone géographique et vous serez contacté.e !

- Il n’y a pas de restauration scolaire dans la commune. Puis-je, si je le souhaite, garder les enfants entre midi et deux s’ils apportent un pique-nique ?

Oui, l’administration nous autorise officiellement à prendre en charge les enfants de soignant.es au-delà des horaires scolaires.

- Est-il possible d’être seul.e adulte pour garder un seul enfant dans ce contexte particulier ?

Dans la mesure du possible, il est préférable d’éviter. Avec plusieurs enfants, cela pose moins de problèmes.

Si un seul enfant est inscrit pour l’accueil et que cette situation doit se répéter, il est préférable d’envisager une organisation regroupée sur plusieurs communes. Vous pouvez interpeller votre IEN si vous rencontrez cette situation de façon récurrente.

- Demandons du matériel de protection dans l’intérêt de toutes et tous !

Le SNUipp-FSU vous propose d’envoyer à votre IEN une demande de matériel de protection lorsque vous serez en contact avec les enfants des personnels soignant.es.

Proposition de courrier type ci-dessous :

Madame/Monsieur,

Ma situation personnelle me permet d’être volontaire pour participer à l’accueil des enfants de personnels soignants durant la période de fermeture des écoles. Cependant, pour ce faire, je demande à être équipé(e) de matériel de protection (masque, gants, blouse, gel) afin d’éviter la possible propagation du virus entre personnes potentiellement porteuses, qu’il s’agisse des enfants ou de moi-même, dans un sens comme dans l’autre.

La poursuite de ma participation à l’accueil de ces enfants pourrait être conditionnée à l’obtention de ce matériel, tant dans l’intérêt de ma santé et de celle de mes proches que dans celui des enfants accueillis et par voie de conséquence, leurs parents qui rappelons-le, sont des personnels soignants. Je vous remercie de bien vouloir transmettre ma demande à qui de droit afin d’obtenir une réponse favorable le plus rapidement possible.

MARDI 17 MARS AU SOIR

  • La présence d’un.e enseignant.e dans une école relève exclusivement du volontariat.
  • Que nous soyons directrices ou directeurs, adjoint.es, CPC, dans une grande école ou une petite, nous sommes toutes et tous soumis.es à ces mêmes principes.
  • Aucun.e IEN ne peut imposer à un.e collègue de se rendre dans son école.

Les pressions plus ou moins explicites de certain.es IEN observées hier et aujourd’hui ont été condamnées ce matin par le Recteur lors d’un temps d’échange à distance avec les organisations syndicales.

  • Le Recteur souhaite que toute la souplesse nécessaire soit mise en oeuvre dans les modalités d’organisation d’accueil des enfants de soignant.es.

Pour le SNUipp-FSU, chaque enseignant.e volontaire peut donc proposer sa participation aux dispositifs d’accueil en indiquant pour quelle durée il/elle souhaite s’engager.

  • L’administration a convenu que les enseignant.es participant à l’accueil des enfants de soignant.es ne pouvaient pas à assurer de télétravail en même temps !
  • Ils/elles peuvent informer les familles de leurs élèves qu’aucune activité pédagogique ne sera proposée ces jours-là en raison de leur présence dans une école.
  • Plusieurs enseignant.es ont été confronté.es à des situations de parents soignant.es qui avaient imaginé que leurs enfants seraient scolarisés “normalement” (tous les jours d’école) du fait de leur situation professionnelle. Cela n’est pas conforme aux injonctions du ministère et du Recteur. Ces enfants ne doivent être confiés à l’école que les jours où il n’existe pas d’autre solution de garde possible pour eux. Les déplacements et les contacts doivent être limités au strict minimum et aucun parent ne doit amener son enfant à l’école si une autre solution est possible.
  • Beaucoup de collectivités locales ont organisé elles-mêmes un accueil pour les mercredis comme c’est par exemple le cas à Montbéliard. A Besançon, l’accueil sera assuré demain dans les écoles habituelles par des enseignant.es volonatires qui ont répondu à l’appel urgent du DASEN cet après-midi. Aucun accueil péri-scolaire ni restauration ne sera proposé. En revanche, pour les mercredis suivants, la ville assurera l’accueil toute la journée, restauration comprise (sans les enseignant.es donc) dans les locaux des 8 écoles désignées (mat et élem Curie, Helvétie, Fourier et Fontaine Ecu).

Toujours pas de matériel de protection pour les enseignant.es !

Le SNUipp-FSu du Doubs a interpellé le recteur par un courrier. Il a également informé la presse de cette situation. Pour l’heure, la réponse est toujours négative (voir la réponse envoyée par l’intermédiaire du DASEN).

PDF - 64 ko
Courrier du SNUipp-FSU au Recteur + réponse du DASEN

Télécharger le formulaire d’attestation de déplacement dérogatoire

LUNDI 16 MARS AU SOIR

  • La référence aujourd’hui reste le courrier du Recteur du dimanche 15 mars.
  • Le SNUipp-FSU du Doubs a demandé au DASEN que les prochaines communications soient communes à l’ensemble des circonscriptions. Nous sommes dans l’attente de sa réponse.
  • Contrairement à ce qui peut être parfois lourdement sous-entendu par certain.es IEN, la présence dans les écoles ne peut être exigée, au contraire !
  • Les consignes pour demain mardi sont les mêmes que pour aujourd’hui.
  • A partir de jeudi, certaines collectivités locales décident d’organiser un regroupement des enfants de personnels soignants dans des écoles.
    • Sur Besançon, il s’agira des écoles maternelles et élémentaires Helvétie, Curie, Fourier et Fontaine-Ecu. Elles ont été désignées par la mairie du fait de leur situation géographique. L’accueil pourra être assuré par des enseignant.es volontaires d’autres écoles. Les IEN communiqueront sur ce sujet demain (mardi).
    • Un regroupement entre Bart, Sainte-Suzanne et Courcelles est prévu par les maires avec du personnel municipal.
    • Sur Montbéliard, une réflexion est en cours pour la semaine prochaine.

Rappel des consignes officielles à suivre

  • Tou.tes les citoyen.nes doivent limiter leurs déplacements au plus strict nécessaire (alimentation, soin et activité professionnelle impossible à effectuer en télétravail) - Cf allocution du Président de la République de ce jour.
  • Pour les professeur.es des écoles, la règle générale est le télétravail.
  • Seuls les enseignant.es volontaires participent à l’accueil des enfants de soignants.
  • La mise en oeuvre d’une certaine continuité pédagogique pour les autres élèves s’effectue à distance, depuis son domicile.
  • L’ensemble des réunions, conseils, examens, … sont ou seront reportés.

Demandes d’ASA pour qui ? Dans quelles situations ?

  • Seul.es les enseignant.es qui ne pourront mettre en oeuvre le télétravail (pour raison matérielle par exemple) doivent formuler par écrit une demande d’autorisation spéciale d’absence (ASA) (sous forme de message à l’IEN).
  • Si vous avez prévu d’opérer une quelconque continuité des activités pédagogiques pendant la période de fermeture des écoles, vous n’êtes pas concerné.e par une demande d’ASA. Vous êtes considéré.e “au travail” même si vous restez chez vous pour garder vos enfants en même temps que vous mettez en oeuvre cette tâche professionnelle.
  • Les réprésentant.es du SNUipp-FSU ont de nouveau dénoncé le scandale de l’accueil par les enseignant.es des élèves des personnels soignant.es SANS PROTECTION. Ils ont ajouté une demande que les collectivités reçoivent la consigne de désinfecter chaque soir les locaux des écoles d’accueil. Cette demande a été entendue.

DIMANCHE 15 MARS APRES-MIDI

  • Le pays est au stade 3 d’une pandémie inédite. La situation sanitaire évoluant très rapidement, les consignes et les conseils également.
  • Toutes les consignes communiquées vendredi 13 mars dans le Doubs ne sont plus valables aujourd’hui.
  • Le SNUipp appelle toutes et tous les enseignantes et enseignants à s’appuyer sur les communications du Ministère ce matin dans les médias et du Recteur en cette fin d’après-midi dans les boîtes mails des écoles (ICI) pour faire valoir leurs droits et participer en tant que fonctionnaire du service public d’éducation au plan de lutte contre le COVID-19.
  • Le courrier adressé par le recteur stipule que :
    • les déplacements, les réunions, les contacts doivent être strictement limités ;
    • le télétravail doit être massivement utilisé, partout où cela est possible ;
    • pour les personnels les plus fragiles face au virus, le travail ne doit plus être exercé en présentiel.
    • Si le télétravail n’est pas possible, des autorisations spéciales d’absence doivent être accordées. La liste des personnes à risque est disponible sur le site du ministère de la Santé.

L’obligation de présence lundi matin reçue dans les écoles vendredi soir dernier n’est donc plus d’actualité.

  • La continuité administrative et pédagogique : un contact personnalisé et régulier avec les familles et les élèves doit être organisé ;
  • L’accueil exceptionnel des enfants de personnels soignants sans autre solution de garde doit être effectif dans les écoles.
  • Les enseignant.es n’ayant pas la possibilité de télétravailler doivent s’adresser à leur IEN pour demander une autorisation spéciale d’absence. Celles et ceux qui travailleront depuis leur domicile sont considéré.es présent.es au travail.
  • “Les seuls personnels présents dans les établissements seront donc ceux nécessaires à l’ouverture des locaux et à l’accueil des enfants des personnels soignants sans autre moyen de garde.”
  • le Recteur fait appel au volontariat des enseignants.es. Il apparaît donc que l’accueil des enfants de soignant.e sera assuré pas les enseignant.es qui estimeront en avoir la possibilité.
  • La matinée de lundi servira de baromètre pour évaluer le nombre d’élèves concernés et permettre d’envisager des organisations (éventuellement collectives sur plusieurs écoles si des élèves sont isolés). Il s’agit d’accueil et de garde et non d’enseignement pour ces enfants.

A priori, aucun masque de protection ne sera distribué aux personnels enseignants. Le SNUipp-FSU le dénonce et demande que cette situation évolue.
  • La mise en oeuvre de la continuité pédagogique, le Recteur indique que celle-ci doit se faire uniquement à distance.
  • Le Recteur ordonne le report des réunions en présentiel ou leur tenue par visioconférence ( conseils de classe, conseils d’école, …).

PDF - 199 ko
Courrier du dimanche 15 mars du Recteur aux personnles de l’Académie de Besançon
PDF - 102.5 ko
Courrier du Recteur aux parents

SAMEDI 14 MARS

- Les écoles sont destinataires d’un message indiquant que les enfants des soignants qui n’ont pas d’autre solution de garde devront être accueillis dans leur école.

- Dans les écoles de la ville de Besançon, un service périscolaire et de garderie sera mis en place ainsi qu’une restauration scolaire dans toutes les écoles. Nous n’avons actuellement d’information sur aucune autre commune du département.

- Dans le cas où tou.te.s les enseignant.es d’une école seraient empêché.es de se rendre à l’école, les enfants des personnels soignant.es pourraient être accueillis dans une autre école.

- La préconisation est que les équipes aient la possibilité de s’organiser au sein des écoles. Il est indiqué que les enfants des personnels soignants seront accueillis par DES professeurs des écoles et non par LEUR professeur.

- Lundi sera bien sûr une journée de tâtonnement... Toutes les difficultés rencontrées seront à faire remonter à l’IEN.

Vendredi 13 mars après-midi

- Les enseignant.es qui le peuvent rejoignent leur école lundi matin et en particulier pour le rendez-vous numérique dont l’horaire est fixé pour chaque circonscription.

- En cas de difficulté (= celles et ceux qui ont une fragilité de santé ou des difficultés pour faire garder leurs enfants), il est nécessaire de prendre contact avec la circonscription.

- Il est nécessaire de laisser un peu de temps pour que les choses s’organisent.

- La souplesse sera recherchée. Par exemple, des enseignant.es qui ne seraient pas dans l’incapacité totale de venir à l’école (enfants pouvant rester seuls ou être gardés un moment mais pas toute la journée) pourraient venir une partie de la journée...

Vendredi 13 mars matin

Une communication officielle sera faite cet après-midi.

- Les réunions concernant les élèves à besoins éducatifs particuliers seront maintenues.

- Il sera demandé aux enseignant.es qui en auront la possibilité de venir à l’école pour contribuer à l’enseignement à distance. Les enseignant.es fragiles ou devant garder leurs enfants pourront le faire valoir.

- Un cadre sera proposé par l’administration pour la mise en place des enseignements à distance. Toutefois, un contrôle de la présence des enseignant.es dans les écoles sur les horaire scolaires (6 heures par jour) n’est pas envisagé.

- La souplesse sera de mise.

- La contribution à la continuité pédagogique se ferait par le bais des ENT, du CNED, des adresses e-mails.

- La période de fermeture sera d’au moins 3 semaines.

- les sorties scolaires sont annulées pendant cette période.

Jeudi 12 mars

- Les enseignant.es n’auront pas l’obligation d’être présent.es dans les écoles pendant la période de fermeture.

- Nous n’avons aucune information sur la durée de la période de fermeture.

- En cas de fermeture des écoles : la continuité des apprentissages annoncée par la Ministère n’est pas si évidente à mettre en oeuvre ! Pour l’heure, l’information donnée en CAPD le 12 mars est la suivante : des adresses de sites ("ma classe" du CNED et pages éduscol) seront mises à disposition.