Retour accueil

Vous êtes actuellement : Pages Sites  / lettre 


Quel anglais pour les élèves du primaire ?

dimanche 5 septembre 2004

Communiqué de presse

Le SNUipp/FSU dénonce ce qu’il considère comme une aberration concernant l’enseignement de l’anglais à l’école élémentaire.

Dans la circonscription de Pontarlier, des enseignants sont actuellement convoqués à un stage de deux jours intitulé « oser enseigner l’anglais » destiné à leur permettre (à les obliger ?) de débuter l’apprentissage de l’anglais dans leur classe.

Or ces collègues n’ont, pour la plupart, plus parlé anglais depuis de nombreuses années (20, 30 ans, depuis leur bac, leur Deug ou leur licence). Avant de les convoquer, l’administration n’a même pas pris la peine de leur demander s’ils avaient appris l’anglais durant leur cursus scolaire. On peut donc tout à fait envisager que certains d’entre eux aient étudié d’autres langues soient incapables de parler un mot d’anglais.

L’objectif de ces stages est très clair : permettre à l’administration de claironner haut et fort que chaque élève du primaire bénéficie d’un enseignement de l’anglais de qualité car les professeurs des écoles ont été formés lors de ce stage.

Quelle mascarade !!!

Peu importe le niveau, peu importe les difficultés de prononciation, d’intonation, de correction de l’accentuation qui se poseront inévitablement : l’administration n’en a que faire !

De nombreux collègues, plus consciencieux que l’administration, plus attachés à la qualité du service public que leurs supérieurs hiérarchiques ont refusé ce stage de deux jours. L’inspecteur de Pontarlier n’a répondu que par une injonction les obligeant à y participer.

Le SNUipp/FSU dénonce cette tromperie et alerte les parents d’élèves sur cette situation aberrante. Il encourage les parents d’élèves à s’indigner de cette situation auprès des autorités académiques (Directrice Académique des Services de l’Education Nationale)

Besançon, le 11 octobre 2012

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0